Etrange comme ici, alors que certaines choses (qui valent presque de l'or à Paris) se trouvent à la pelletée - il suffit de voir le rayon "vinaigre balsamique" dans un fr*anprix local pour comprendre ce que je veux dire... - autant d'autres choses se monnayent à prix d'or (voire, ne se trouvent meme pas....) !

Par exemple, ça fait 15 jours que je cherche desespérément un beurrier, du sel fin (ici, il ne se vend que dans des énormes boites en carton, pas super pratique pour la cuisine !), des amandes effilées (dont j'avais besoin pour faire des pèches au four - un vrai délice avec des amandes en petits morceaux, finalement...), du chocolat pour les gateaux (un élément essentiel de ma survie), de la poudre de noix de coco ou d'amandes, de la gélatine et... des filtres à café en papier !

Un trafic s'est donc d'ores et déjà mis en place et le collègue de mon chéri a été mis à contribution pour ramener des filtres à café de son Franprice préféré, lors de son dernier week end à Paris...

La solidarité est un élément essentiel entre expats, dit-on...

Edit du 13/09 : ouaouh, merci pour vos messages, z'etes top, les filles ! Alors, mise à jour : j'ai trouvé de la poudre de noix de coco juste après avoir écrit ce billet calomniateur ;-) Par contre, je cherche encore des boites de mouchoirs en papier, de la moutarde forte (pas de la savora qui me donne envie de vomir) , des cornichons... la liste s'allonge chaque jour ! Ouf, je reviens le 5 octobre à Paris avec une longue liste (et beaucoup de place dans la valise !!) Je ferai aussi le plein de thés chez Mariage...