3h32 réveil en panique. Les fenêtres craquent, le bois des chambranles et des poutres du plafond grincent... Le chat part du lit en courant, je me demande de quoi il s'agit, quelqu'un qui serait entré chez moi ? quand soudain je sens le tangage qui remue mon lit depuis pourtant quelques secondes, et je réalise soudain ce qui est en train de se passer... Le chat est sous le lit (divin instinct des animaux) et j'essaye de me lever... Sensation ultra-désagréable comme si mes jambes ne me portaient plus, tout tangue et ça grince ça grince... La panique en pensant que ce bâtiment a été construit au 16ème siècle, peut-il supporter ce genre de remue-ménage ?... Quelques secondes après, sous la porte de la chambre, le sol ne se dérobe plus sous mes pieds, c'est fini. Mais mon coeur continue de battre la chamade, la peur qui réveille au milieu de la nuit, drôle de souvenir... Je fais le tour de l'appartement, j'entends les sirènes dans les rues alentour... Le calme revient, les lumères s'éteignent dans la cour, les sirènes s'arrêtent, tout est fini.

M'est venu ensuite à l'esprit que c'était peut-être un tout petit tremblement de terre, que si ça se trouve, personne n'en parlerait demain, voire que j'avais un peu rêvé tout ça... Alors j'ai tout noté dans mon carnet, pour me souvenir... Et puis ce matin, j'entends, "16 morts, plusieurs dizaines de blesés à L'Aquila"... et maintenant que je comprends les sensations que l'on ressent dans ce cas, j'imagine la peur, la terreur même que l'on doit ressentir dans ces instants là...

Edit de 17h31 : merci les filles, vous êtes choux... En effet, c'est terrible, à L'Aquila, des dizaines de disparus, je n'ose imaginer ce qu'ils endurent. Dire qu'on voulait aller dans les Abruzzes dans 10 jours, je crois qu'on va éviter, car les routes sont touchées aussi, visiblement...

Edit du lendemain : merci à toutes pour vos petits mots ! Le bilan s'alourdit à L'Aquila et dans sa province, je n'ai pas réussi à regarder le journal télé hier soir, c'était trop triste, le centre historique ravagé, tous ces gens sans toit, sous la pluie, des familles entières qui dorment dans leur voiture, des petits vieux tout seuls, désorientés, avec leur chien, des parents qui montrent la photo de leur enfant au cas où quelqu'un l'aurait vu... c'était terrible, j'ai tenu 5 minutes... A Rome, rien, ou presque, sauf une grosse fissure dans une des arches des thermes de Caracalla et un bâtiment un peu fissuré en banlieue, heureusement que ça a été très faible ici...

Edit du 9 avril : Passez voir le blog du correspondant de France Inter, deux très bons papiers sur le tremblement de terre.