Deux mois déjà que je me suis retrouvée, dubitative, à 5h du matin, assise sur un tabouret dans la cuisine, à me demander si c'était le moment de partir à la maternité

Deux mois qu'on a pris la voiture pour rejoindre les embouteillages d'un matin parisien sur le périphérique, France Inter allumée, et dans le poste, une interview du type qui était ambassadeur à Rome quand j'habitais là-bas, celui dont j'avais assisté à la fête de départ au Palais Farnese...

Deux mois qu'on a marché pendant une heure dans les rues (tristes) du XIVème arrondissement, sous la pluie, pour accélérer le travail, tout en se demandant (avec quelques larmes d'angoisse) ce qu'on allait faire de notre grand ce soir-là...

Deux mois que tu es arrivée, en douceur, avec ton profil de boxeur et ta tignasse noire

Deux mois que je me suis demandé comment tu pouvais à ce point dissembler de ton frère

Deux mois que nous te découvrons, que nous découvrons tes sourires, ton petit rythme, la signification de tes pleurs, tes gesticulations désordonnées, tes petits arheu tout tendres, tes ronflements :)

Deux mois que ton frère essaye de te  faire des câlins, de te soulever "tousseul" :)

Deux mois qu'il demande "Victoire ?" en se levant le matin

Deux mois que j'ai vraiment compris que la vie était très courte, trop courte pour laisser son cerveau occupé par de méchantes personnes

Deux mois que mon amour pour toi se construit peu à peu, muraille indestructible...

IMG_1853