Me lever tôt (= plus tôt que les enfants !) pour avancer sur le dossier pour notre avocat dans cette stupide affaire d'immobilier, deux matins de suite. 

Ce qui commence mal (j'en ai marrrrrre de penser à ces histoires de poubelles et de carrelage ;) peut se réveler un bon moment, after all. Boire son thé dans la pénombre du petit matin, voir le jour se lever, le calme de ces moments de solitude, la jolie lumière dorée sur les arbres aux couleurs d'automne que je vois depuis ma cuisine, réussir à boucler quelque chose, le plaisir de me rendre compte que je n'ai pas perdu la main et que sortir des argumentations et les étayer sérieusement est encore dans mes cordes...

Chaque jour apporte son lot de joies avec mes deux zouzous mais chaque jour apporte aussi des moments de tension, où je perds patience, où j'ai envie de crier ou de tout laisser en plan. Dans la même minute, mon grand peut être aussi merveilleusement touchant ("oh maman, une étoile dans le ciel !!!") et totalement insupportable ("nooooon je ne veux pas promeneeeeeeer" assorti de cris de ptérodactyle...). 

Alors, ces moments de solitude, même s'ils sont courts, même s'ils sont mis au service d'une cause un peu bof (j'ai vraiment hâte qu'on en termine avec cette affaire minable qui dure depuis bien trop longtemps), me permettent quand même de sauver quelques petites bribes de moi-même, pour mieux répondre aux attentes de ces deux petits qui attendent tant de moi. Apprendre à me retrouver, à profiter des belles choses (ces feuilles d'automne font partie de mon petit musée personnel, j'aime tellement ces couleurs de la nature), prendre 5 minutes ou une heure pour prier ou simplement remercier le ciel pour la vie que j'ai, me redonne du courage dans le tumulte du quotidien (sans parler du tohu-bohu qui emporte tout dès qu'on écoute la radio et les infos...:(. 

Voilà une chose que l'âge m'a apprise. 

Allez, j'y vais, je viens d'entendre un bébé qui se réveille ;)