depuis des mois, des nuits en pointillés

depuis deux jours, des nuits abominables (pas de nuit en fait)

ce matin, crise sur crise, des hurlements stridents, des pinceaux et de la pâte à modeler jetés à travers la cuisine, un frère qui mord sa soeur, des pleurs, des pleurs, des pleurs, des nez à essuyer, des "je veux un calin momaaaan", et moi qui perds mon calme

ce soir, Victoire qui refuse de dormir et hurle comme une malade dès qu'on la laisse dans son lit

et Pierre qui fait un sketch "je veux pas dormir, moa"

de ces journées qu'on n'imagine même pas avant d'avoir des enfants. 

de ces journées où l'on n'arrive même plus à relativiser l'importance de tout ça

de ces journées où l'on se dit qu'on est partie pour avoir un sale gamin mal élevé comme ceux qu'on voit parfois, qui répondent à leur mère et ne travaillent pas à l'école

de ces journées où l'on perd tout courage (j'ai même pensé à retourner au bureau, c'est dire) et où l'on a juste envie d'être seule,

sans eux...

de ces journées où l'on culpabilise comme une grosse malade de se sentir comme ça, où l'on se dit "c'est mon boulot et je ne suis même pas capable de le faire"

de ces journées où l'on ne trouve même pas la plus petite once d'instinct maternel pour faire un câlin, calmer le jeu, prendre sur soi... 

Alors on essaye de se reposer un peu pendant leur sieste, de penser à autre chose, de se prévoir une journée à Paris, avec un peu de shopping, un déjeuner de copines et PAS d'enfants ;)

mais même comme ça, pfffff, que cette journée est longue et comme il est dur de retrouver le sourire en regardant ma pupuce qui gazouille sur son tapis de jeu en mangeant tout ce qui lui passe sous la main. Et pourtant, qu'est-ce-qu'elle est chou... ;)

IMG_1277