Maintenant, j'en profite !

20 février 2019

Prise de conscience

En ce moment, depuis quelque temps déjà, mais beaucoup plus qu'il y a quelques années (par exemple à l'époque où j'ai commencé ce blog), une de mes grandes préoccupations concerne l'environnement et la protection de la planète.

J'essaye de réduire au max les déchets (je cherche à convaincre mon cher et tendre d'installer un composteur dans le petit jardin commun de ntre petit immeuble, je suis passée aux couches lavables pour ma petite troisième aussi...).

Je ne conduis pas ;)

J'achète les vêtements de mes enfants sur des sites d'occasion, ou à des ventes de seconde main. Ou alors je les couds et les tricote moi-même.

J'utilise des lingettes lavables, que je couds moi-même. 

Je commence à m'organiser pour faire mes produits ménagers moi-même. 

Bref, je tente de faire pas mal de choses pour limiter notre empreinte.... 

Donc, quand j'ai vu ma petite voisine du dessus, 25 ans à tout casser, petite cadre peu souriante, mais jeune, bon sang, jeune - de ces jeunes dont on entend tout le temps qu'ils sont la génération écolo-consciente - bref quand je l'ai vue, un matin, debout à côté de sa voiture en train de fumer une cigarette pendant que le moteur tournait, attendant sans doute que l'habitcale se réchauffe... Ca m'a totalement angoissée, déprimée. Et quand quelques jours plus tard, j'ai découvert qu'ils avaient ratiboisé n'importe comment un des jolis arbres du petit jardin-parking, pour pouvoir mieux y garer l'affreux 4x4 de son mari, alors là... J'ai du mal à relativiser, à comprendre, à excuser. De nos jours, avec tout ce que l'on entend sur le climat, la bio-diversité, la nature qui disparait peu à peu, je reste coite, incrédule devant ce type de comportement d'un autre âge. 

Quand je pense que l'avenir de mes enfants dépend du comportement de tous pour sauver notre planète et que je vois ça, je perds espoir. 

Et puis je retourne à mes couches lavables...

Posté par Isma à 22:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 décembre 2018

Les douze travaux de Noël

Je resors cette vieille catégorie de "Christmas Freak" parce que mine de rien, ça ne s'arrange pas dans ma tête de ce côté-là. Surtout qu'avec des enfants à la maison, j'ai toutes les excuses pour être A FOND sur Noël ;)

J'ai donc, comme il se doit, fait une liste de tout ce que je devais faire pour avoir une maison "noël-compatible". Voilà l'ensemble des tâches à accomplir :
- faire des petits sablés (au moins 3 fois avant Noël)
- trouver des pyjamas de Noël pour mes zouzous (bon, là, j'avoue que le budget étant ce qu'il est, congé parental oblige ;), je n'ai craqué sur un pyj de Noël que pour le grand, qui, de toute manière, avait vraiment besoin d'un pyjama chaud... Les deux minettes étant habillées de pied en cap - surtout la petite dernière qui compte pas moins de 8 pyjamas en taille 9 et 12 mois no comment - je me suis calmée... Pourtant, il était boooo ce pyj jacadi ahlala...)
- coudre une jolie robe pour Victoire pour le jour de Noël (et autres menus travaux de couture, notamment pour le cadeau de ma filleule...)
- sortir les décorations pour la maison
- installer mon calendrier de l'avent
- sortir les livres pour enfants sur Noël (Le facteur souris, le truc sur St Nicolas, le livre musical qui me tape sur les nerfs...)
- acheter et décorer un sapin (aventure mémorable cette année : sortie familiale à Jardiland pour acheter ledit sapin, perte de Victoire au milieu des sapins, course à travers tout le magasin pour la retrouver, stress inimaginable, films innombrables dans la tête ambiance "Gone Baby Gone", mari qui se vautre dans la pépinière, petite fille retrouvée devant la cage des petits lapins et souris grises..., mari qui passe la soirée aux urgences pour une sale entorse. Sapin trop cher par ailleurs à Jardiland, on est allés chez Carrouf... Bref.)
- accrocher les broderies de Noël (bagarre entre frère et soeur pour savoir qui aura la broderie des pères Noel au-dessus de son lit : conclusion, elle a fini dans le couloir)
- faire un stollen (oufff, fait aujourd'hui ; Victoire n'aime pas, "il y a trop de fraises dedans"...?????)
- décorer les fenêtres avec des pochoirs ou des autocollants (fait par Pierre hier, tous les autocollants sont à sa hauteur, rien ne dépasse les 10 premiers centimètres de la fenêtre :D 
- faire des pains d'épices : A FAIRE
- faire des truffes : A FAIRE
- compléter la minie crèche (me suis lancée dans une aventure grotesque, je tente de compléter deux crèches en même temps... Rapport au sujet "budget" cité précédemment, c'est un peu absurde, mais bon, quand je serai morte, ils pourront toujours revendre mes santons ;)

IMG_9621_2

Photo de l'année dernière, le sapin n'est pas tellement différent ;)

Posté par Isma à 22:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 novembre 2018

Avoir 41 ans

Avoir 41 ans. Cet été. Déjà 3 mois. Et décider de ne plus souffrir des mensonges, des medisances, des méchancetés plus ou moins gratuites. Et décider de tracer mon chemin, librement, avec ceux que j'aime, tout près de moi, que j'aime tant, qui me protègent de tout et que j'abrite sous mes ailes. Décider que désormais, je ne m'épuiserai plus à essayer de comprendre, de raisonner les malfaisants. Mais simplement, les évacuer de ma vie. 

Revenir ici pour écrire cela, après des mois et des mois d'absence, après un troisième bébé si joli, si doux, si inattendu. C'est un peu étrange de revenir en ces lieux. Mais je tente tout pour faire passer un message, sait-on jamais. 

En attendant, je retourne à mes tâches du quotidien, si épuisantes et usantes, à mes enfants qui ont tant besoin de moi (épuisants et usants eux aussi ;) et au bonheur que je construis avec eux et leur papa. Gnangnan, inutile disent même certains mais pour moi, la seule chose qui vaille la peine de tout donner, de tout tenter, de tout oublier aussi. 

Allez, hop, au boulot. Et à bientôt ;)

Posté par Isma à 09:34 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
16 septembre 2017

Frère et soeur (17)

Je les adore comme ça, à se faire des messes basses, des câlins, des confidences. Moi qui suis fille unique, je les fantasme, adultes,  se téléphonant même quand ils n'ont rien à se dire, partageant leurs peines de coeurs et leurs mauvais moments, riant des mêmes bétises... 

En attendant, il leur arrive aussi bien souvent de se chamailler pour savoir qui aura le droit de monter sur le camion de pompier Fisher Price ;)

IMG_8483

Posté par Isma à 13:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 septembre 2017

Premières moissons de l'école ;)

Premier truc rapporté par Pierre depuis l'école... à manger ? à planter ? à compter ? :)

 

IMG_8502

Il était tellement fier d'avoir écossé lui-même les haricots et du ballon de baudruche dans lequel il avait glissé un haricot... Premier d'une longue série de ces moments où mon bébé grandit.

Posté par Isma à 14:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 septembre 2017

Le petit coeur magique

J'ai cru comprendre en lisant d'autres blogs que je ne suis pas la seule à avoir eu cette idée mais je ne suis pas peu fière de mon petit coeur en feutrine, fait maison, rempli de bisous et glissé par mon grand dans la poche de son pantalon avant de partir pour l'école. Je ne sais pas si c'est grâce à ça mais en tous cas, le bonhomme est ravi, heureux, impatient chaque matin de retrouver la maîtresse. Et moi je suis sur un nuage à l'idée d'avoir fait du bon boulot pour le laisser prendre son envol...

IMG_8462

Posté par Isma à 13:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 septembre 2017

Première semaine

Lui (je cite) : il a dessiné, fait de la pâte à modeler, s'est fait une copine, a écouté des histoires et des chansons, joué à la cuisine et au docteur (avec ladite copine...), couru, visité les autres classes, joué au ballon...

Moi : j'ai fait des cookies au chocolat, le ménage, appelé ma mère et ma belle-mère, pris rdv avec ma chef pour organiser mon départ de mon ancien boulot, fait des lessives et du repassage, réservé une délicieuse chambre d'hôtes pour fêter les 40 ans de mon chéri, acheté du pain, lu des livres et joué aux poupées avec sa petite soeur... ressenti un grand vide

Elle : a pleuré, crié, s'est roulée par terre, s'est frotté les yeux consciencieusement puis endormie à la sieste comme une masse, a répété "caaaa" en montrant le chocolat quand je faisais les cookies, a couru derrière l'aspirateur en criant nooooooon, a joué avec tous les jouets de son frère, s'est allongée sur notre lit pendant que je tendais le linge, exactement comme le fait son frère... 

Bref, on s'adapte, mais il y en a qui ont plus de mal que d'autres ;)

Posté par Isma à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 septembre 2017

La fin d'une époque

Je n'aime pas les changements. Déménagement, nouveau boulot, ou même vacances un peu longues : ça me stresse. 

Alors là, voilà depuis deux semaines je me sens angoissée, le ventre serrée, les insomnies. Et d'un coup, j'ai compris : dans trois jours, mon "grand" me quitte ;) Il entre à l'école lundi et y passera toutes ses matinées. Pour l'instant, juste le matin, pour qu'on s'habitue, lui comme moi. 

La fin d'une époque : celle, folle, épuisante, ardue, où j'ai beaucoup ri, appris, crié, caliné, pendant laquelle j'ai eu mes deux zouzous 24h sur 24 avec moi à la maison. Cette époque me laisse sur les genoux, je suis épuisée. Mais purée, cette page qui se tourne, ça me fait vraiment un choc. Je suis évidemment ravie pour lui, qu'il aille voler de ses propres ailes, qu'il se lance dans le monde. Mais bon, c'est aussi pour moi le signe d'une période qui s'éloigne, d'une aventure qui se termine, du temps qui fait son oeuvre... Et la nostalgie, ma chère compagne, me plombe déjà, alors que mon petit zouzou n'a que 3 ans ! 

Alors je souris en pensant que c'est la toute première fois que je vois son nom sur une liste devant le fronton d'une école. Et qu'à chaque fois que je le reverrai, sur toutes les listes à venir, j'aurai un nouveau petit pincement au coeur en voyant mon grand s'envoler toujours un peu plus loin de moi...

IMG_7424

Posté par Isma à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 août 2017

Cheval dire à ma mère

Après des premières semaines catastrophiques, chez les beaux-parents, où tensions et insomnies de notre petite puce se sont succédées avec brio :( nous avons décidé de rentrer plus tôt chez nous et de passer trois semaines de vacances à la maison. Au milieu, une petite balade à Bruxelles, qui s'est déroulée sur un nuage, un rêve : bonheur. 

Le reste du temps, balades en forêt, dans les abbayes du coin, sur le canal, au parc animalier qui sauve des petits primates... bref, que du joli ! Et nous, comme nos petits chats,  avons fini par passer des vacances délicieuses, même si très éloignées des objectifs initiaux ;)

Pour finir en beauté, nous avons profité du fait d'habiter dans une ville de cheval. Même si le haras a quitté la ville récemment, il s'y trouve encore un hippodrome mais surtout un stade équestre magnifique et proposant des compétitions de très haut vol. C'est ainsi que nous avons pu admirer des membres de l'équipe de France de saut d'obstacles, et rester bouche bée, à deux mètres des obstacles. Moi qui ai tant aimé mes quelques années de cavalière, adolescente, et qui ai tellement envie de recommencer, j'ai essayé de transmettre l'amour de ces grosses bêtes (et de ce sport si exigeant) à mes zouzous. Victoire a beaucoup roulé des yeux en braillant "a-vo" (ce qui veut clairement dire "cheval" dans son langage... ;) et Pierre était assez fasciné (mais pas tant que le jour où nous sommes allés au centre équestre prendre des renseignements). Bon, bien sûr, petit poisson rouge est resté concentré 15 minutes puis a voulu alternativement manger du pain ou rentrer à la maison. Mais rendez-vous est pris, et dès que nous le pourrons, hop, retour au stade équestre pour admirer ce spectacle exceptionnel. 

IMG_8233

Posté par Isma à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 août 2017

Relire les classiques

Alors que je parviens enfin de nouveau à trouver du temps pour lire (moi qui lisais 4 ou 5 livres par mois quand je travaillais et... que je lisais dans les transports en commun parisiens !...), j'ai repris en douceur avec quelques bonbons habituels (Anne Perry, parce qu'on n'est jamais surpris et que ces petites enquêtes sont si plaisantes, dans une ambiance confortable de salon de thé ; Françoise Sagan, parce que là non plus, on n'a pas de mauvaise surprise, que les histoires y sont acides, plaisantes, les sentiments des héroïnes toujours un peu les mêmes, dans une atmosphère branchée des années 60, entre voitures de course et gants de chevreau... ; Emmanuel Carrère, parce qu'il est tellement brillant et tellement centré sur sa personne qu'on finit par avoir l'impression de retrouver un vieil ami...). 

Puis je suis passée à l'actualité (ou presque), avec le troisième tome de L'Amie prodigieuse de Elena Ferrante. J'avais adoré les premiers, leur violence, leur pessimisme, leur féminisme. Une fois encore, je n'ai pas été déçue. Je l'ai dévoré en trois jours, c'était dur, puissant, troublant. Cette écriture qui nous donne l'impression d'être le personnage, de ressentir ses émotions, son malaise. La fin du troisième tome m'a ainsi laissé un goût amer. Le souvenir de mes propres mésaventures, de mes propres malheurs. J'ai mis deux jours à passer à autre chose. Etonnant. 

Et puis, épuisée de toute cette littérature d'aujourd'hui, j'ai décidé de me lancer dans quelque chose que je n'aurais jamais pensé faire : relire tous les classiques que j'avais lus (et aimés) pendant mes années de découverte de la littérature. Parce qu'en fait, voilà des livres qu'on prétend avoir lu mais dont on ne se souvient guère. Lus alors qu'on ne connaissait rien à la vie, rien aux belles lettres non plus d'aileurs ! Pour faire bonne mesure, j'ai repris le tout premier "livre de grand" que ma maman m'avait proposé à la lecture : Au bonheur des dames de Zola.

Et quelle joie ! Je comprends comment je suis tombée amoureuse de la lecture. Je suis entrée dans ce livre hier soir et je n'arrive déjà plus à le quitter. Les descriptions enchanteresses des étalages de soieries, le pathétique de la famille Baudu, les piques cocasses sur la bourgeoisie de l'époque - et qui font encore tellement mouche aujourd'hui ("il était venu occuper une petite place au ministère de l'Intérieur, où il se tenait enfoui, comme une taupe dans son trou") :D

Un immense moment de bonheur. Et qui me donne très envie de continuer dans ma redécouverte des grands classiques de ma jeunesse !

Symphonie Couleur chair et rose de Whistler, qui sonne plutôt pas mal sur l'atmosphère de ce livre...

James Abbott Whistler - Symphonie couleur chair et rose Portrait de Mrs_ Frances Leyland

Posté par Isma à 14:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]