Maintenant, j'en profite !

28 janvier 2015

La petite collection

J'aime tellement ce modèle que je l'ai tricoté en toutes les couleurs et toutes les tailles depuis la naissance de Pierre. 

Ca y est, la taille 12 mois, aux tonalités automnales, rejoint la malle de petits vêtements, en attente d'un prochain petit propriétaire...

IMG_7277

Posté par Isma à 10:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


24 janvier 2015

Ca fait du bien !!!

Je n'avais pas touché à mon alto depuis cet été. Pas joué à plusieurs depuis... plus d'un an...

Alors quand une des musiciennes nous a mis un message pour nous dire qu'elle quittait définitivement Paris pour s'installer en Suisse, mon coeur n'a fait qu'un bond et ni une ni deux, nous voilà en train d'organiser une petite séance "papotage et musique" deux jours avant son départ !

Au milieu des cartons, après un délicieux petit gateau, on a sorti les partitions et joué un trio de Mozart. C'était hasardeux d'abord puis de plus en plus fluide et même carrément joli au bout d'un certain temps. Dorénavant, je ne veux plus m'arrêter pendant si longtemps, c'est tellement de joie de s'abandonner à la musique en toute amitié !

Alors, so long, belle violoncelliste, mais c'est promis, nous ne lâchons pas la musique de chambre (et toc, j'ai mis une petite annonce pour trouver des musiciennes dans mon petit village ;) et continuer l'aventure avec d'autres futures nouvelles amies...

PicCollage

 

Posté par Isma à 15:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 janvier 2015

La journée du Beau

Parce que mon drh ne sait pas compter, je me retrouve avec des jours à prendre obligatoirement avant la fin janvier. Alors voilà, ce vendredi, c'était cadeau. Pour moi. Au début, c'était pour nous : une journée à deux à traîner une fois bébé déposé à la crèche, à se promener tranquilles, aller au ciné, au musée, ou prendre un thé... Et puis l'homme a chopé un des nombreux virus qui traînent dans les parages ces temps-ci et je me voyais mal jouer la garde-malade sur ma journée de "repos"...

Alors, en pensant bien fort au dernier message écrit ici, j'ai pris mes clics et mes clacs et zou je suis partie au Louvre, à la découverte du nouveau département des arts décoratifs du 18ème. Tout juste rénové (pas de signalétique d'ailleurs, les mécènes doivent être contents ;), une pure merveille. Une atmosphère de maisons de poupées dans ces period rooms parfaitement reconstituées. Un coup de coeur pour la vaisselle, les nécessaires à thé, les tabatières, les montres à goussets, les petits meubles en marqueterie, les bergères, les tentures, les vases, les lustres, les petites statuettes en biscuit... rose bonbon, vert pistache, mauve, jaune poussin, bleu pervenche... une bonbonnière magique !

IMG_1064IMG_1067

IMG_1052IMG_1048

IMG_1037

IMG_1062IMG_1054IMG_1047IMG_1034IMG_1036IMG_1039IMG_1041IMG_1033

IMG_1049

 

 

Une heure et demie dans ce décor et j'en suis resortie revigorée. Un pur bonheur.

Et le soir, pour finir la journée en beauté (et en courant, car les RER sont ce qu'ils sont même quand on "sort" à 3 stations de chez soi) : un concert, pas mal du tout, dans la salle rénovée (mais à l'acoustique pas terrible) de l'Auditorium de la Maison de la Radio. Et encore l'occasion de m'énerver en silence, en écoutant le récit fait par une amie de sa présence à la soirée d'inauguration dudit Auditorium ( Elle "il y avait toute notre promo, et même le premier Ministre, et la ministre de la culture... je leur ai serré la main pendant le cocktail ! " - Moi "et le concert, il était bien ? c'était quoi, les oeuvres ?" - Elle "ah ben je ne me souviens pas, du Ravel je crois..."). No comment.

Posté par Isma à 21:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 janvier 2015

Culpabilité, mauvaise conscience et maternité

Dieu que les choses sont devenues compliquées, affectivement, en devenant 3 au lieu de 2. Ou plutôt "au lieu de 1 qui en aime 1 autre". Partager son amour, ça, encore ça va (puisque, chose magnifique, l'amour ne se partage pas mais se démultiplie, grande découverte de l'année). Mais quand on est 3, il faut surtout partager son temps, sa disponibilité. Temps qui par ailleurs, semble se raréfier comme par malice. En gros, plus il faudrait et plus on aurait envie de pouvoir consacrer du temps à ses amours, moins on en a (tâches domestiques de plus en plus nombreuses, paperasse, temps de trajet rallongés par les passages à la crèche, etc...). Face à toutes ces contraintes, hiérarchiser : sur le temps qu'il me reste, j'ai envie d'en passer plus comment ? avec qui ? Essayer de rationnaliser. Et me dire que j'y arrive tant bien que mal. Mais le réel finit toujours par nous rattrapper, semble-t-il...

Ainsi un mercredi, avec un homme malade et un bébé tout ronchon (parce qu'encore un peu malade) sur les bras, et alors même que je me sentais moi aussi super mal (noooon la gastro ne passera pas par moi), en faire trop, ne pas arrêter : le linge à laver, à ranger, l'armoire qui pèse 100 kgs tirée du mur pour nettoyer tout le moisi derrière, la proprio qui ne fait rien pour la moisissure mais qui envoie un rappel de charges énorme (alors qu'elle ne fait pas le ménage dans les parties communes, facture :  1400€ par an !!!!!), les docs de médecins de l'un à envoyer, à récupérer, le passage au pressing, les courses, la cuisine, les compotes de la semaine pour bébé... Une journée horrible, chargée de stress, d'énervement, de rancoeur, de fatigue. Une demie-heure de lecture dans le lit en se couchant et c'est tout.

Mais ça n'était pas fini car la nuit fut tout aussi horrible : bébé qui se réveille toutes les heures en pleurant, moi qui me lève deux, trois, quatre fois puis qui craque et décide de ne plus me lever, me disant qu'il finira bien par se rendormir... Au bout de 3h de réveils/hurlement/rendormi/hurlements où, évidemment, je ne dors que d'un oeil... je craque, je me lève, 6h du matin, il fait encore nuit noire, et je trouve mon petit bonhomme assis dans un recoin du lit, le visage couvert de larmes, la gigoteuse défaite, tout tremblant... et rendormi à peine une fois dans mes bras (Rien que d'écrire tout ça, j'en ai encore les larmes aux yeux) Je me suis excusée, j'ai murmuré des mots doux, des mots d'excuse, pour qu'il me pardonne de l'avoir laissé tout seul, dans sa peur... Et je suis restée là, pantelante, les yeux rouges, dans la nuit, mon bébé dans les bras, à me demander comment j'en étais arrivée là. Tant de fatigue, de stress, de frustration. Tant de difficultés à me concentrer sur ce qui compte vraiment. Non, ce n'est pas la facture de la propriétaire qui compte (d'ailleurs, ça a au moins un mérite, celui de me booster pour trouver un nouvel appart), ce n'est pas le nombre de compotes que je fais, ce n'est pas les économies que j'arrive ou pas à faire à la fin du mois. Ce qui compte c'est la qualité et la douceur des moments que j'arrive à passer avec les amours de ma vie. Pour que tout cela ne s'évapore pas, pour ne pas mettre tout ça en danger, il faut vite vite que je retrouve mes repères, mes marques, que je ne me laisse plus déborder.

Facile à dire (quoique...)... Facile à faire ? Sans compter l'ultime difficulté, une fois que j'ai dégagé du temps pour eux : en trouver pour MOI. La suite au prochain épisode...

Posté par Isma à 13:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

19 janvier 2015

La région parisienne, tu l'aimes ou tu la quittes

En pleine phase "au secours, le rer est encore en retard et c'est quoi ce métro bloqué par une alerte à la bombe et cet appart tout petit où on ne sait plus où entasser notre bazar", mon cri de guerre, c'est : "laissez-moi partir, je veux de la campagne, de l'air, des petits chemins qui sentent la noisette, bosser depuis chez moi, aller à la ville une fois par mois"...

Dans le genre "j'étouffe", je me pose là. Et je crois que je suis bien pénible quand je suis dans cet état d'esprit. Moment d'honnêteté sur moi-même (pas si fréquent, profitez-en). Hier, après que Pierre se soit réveillé 5 fois en une demie -heure en hurlant pendant ce qui aurait dû être sa sieste, que les murs de la cuisine se soient couverts de moisi en un rien de temps juste parce qu'avais eu le malheur de faire bouillir de l'eau la veille (oui oui je crois qu'on a un petit problème d'aération), que l'homme m'ait annoncé avoir lâché une fortune au marché (à chaque fois que c'est lui, c'est étrange, tout est beaucoup plus gros et beaucoup plus cher... bande de voleurs du marché qui repèrent les hommes désemparés accrochés à leur liste de courses...).... là, j'ai craqué. Après une phase "je me transforme en harpie, je hurle sur tout le monde et je maudis le ciel de m'avoir posé là", j'ai eu la phase "je veux partir de ce trou, il nous faut de la place, et aussi vivre dans un endroit où faire les courses pour la semaine ne coûte pas aussi cher que de faire du shopping place Vendôme"... Puis j'ai pris un bain, lu trois pages de Françoise Sagan, rêvé un peu sur le thème "la vie des riches dans les années 60"... et on est allés se balader en forêt.

Je crois que je veux tout et son contraire. Je rêve de cambrousse, de promenades dans les champs, de calme et d'horizon. Mais je suis ravie d'aller à un concert à la Maison de la radio vendredi, ravie d'imaginer que dans peu de temps je pourrai emmener Pierre à la Cité des enfants pour le voir jouer avec des tas de trucs rigolos, au Louvre ou à l'aquarium de la Porte dorée, au Jardin des Plantes... lui faire découvrir plein de choses curieuses, l'inscrire à des ateliers marrants dans les musées, l'intéresser à des tas de trucs... Autant de choses que je ne pourrais pas faire si on habitait à la campagne...

Alors j'en conclus que cette région, soit je la prends à bras le corps et je l'aime pour tout ce qu'elle offre (même si parfois c'est dur d'être à la hauteur et de réussir à se saisir de toutes ces opportunités, parce qu'il y a trop de monde, que c'est trop cher, etc etc...). Soit je m'en vais. Mais il faut que j'arrête de la subir.

Posté par Isma à 16:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]



18 janvier 2015

Dans Paris (3)

Joie et rires dans le Jardin des Plantes ! Avant de faire un coucou aux pandas roux de la ménagerie :)

IMG_6867

Posté par Isma à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 janvier 2015

Rêves de bébé

Malgré la première gastro qui a occupé notre nuit (arrgggg ! solitude de la mère couverte de vomi en pleine nuit ;), on a le droit de continuer à fantasmer un bébé élégant et idéal, non ? 

Pour ce faire, une merveille de bouquin (trouvée à la bibliothèque, mais une grande envie de me l'offrir, le jour où j'aurai une machine à coudre... que j'ai promis de m'offrir le jour où je découvre que je suis de nouveau enceinte ;) En attendant, je le feuillette, je repère des modèles de tricots et... je fais les soldes chez Jacadi ;)

images 

 

Posté par Isma à 20:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 janvier 2015

La vie reprend son cours

Après une semaine intense, triste, émue, inquiète, désemparée... la vie reprend. Légèrement différente car les projets ont changé. Dorénavant, le besoin de partir d'ici est plus fort, plus clair. Chez moi en tous cas.

Remettre du fil sur mes aiguilles, finir un gilet pour mon grand garçon qui a soufflé sa première bougie. Le voir jouer tout seul avec ses cadeaux (et surtout les papiers cadeaux ;), se mettre debout, sentir son envie de marcher. Besoin irrépressible du petit bipède ;)

Envoyer un courrier médical qui inaugure de moments pénibles mais inévitables (je ne m'étalerai pas ici ; rien de grave dans l'absolu, et pour le moment, mais des soucis peut-être, plus tard, pour accepter la différence...).

Une envie de prendre du temps pour nous, pour ne pas être que des parents, pour échapper à la tyrannie malicieuse de notre petit bonhomme. Nous réserver une journée fin janvier juste pour nous deux.

Emprunter un magnifique livre de tricot à la bibliothèque et imaginer mille projets sur mes aiguilles.

Décider de ne plus être fébrile et de donner le temps à la nature et au futur bébé tant désiré...

Faire des comptes d'apothicaire et décider de faire quand même les soldes ;)

Gérer le boulot et la pintade avec sourire, désinvolture et recul... ouf ça y est, j'y arrive

Lire des livres formidables (aaaah le grand retour de Linley chez Elisabeth George yesssssss !!) et d'autres vraiment moins bons (bof bof bof Le quatrième mur de Sorj Chalandon ; grrrrrrrr contre le personnage principal tellement agaçant dans Plage de Marie Sizun)

Percer un tout petit peu l'abcès avec les beaux-parents et revenir sur l'épisode malheureux de l'été

Recevoir quelques jours plus tard un message en biais qui fait comprendre que le message est passé, mine de rien...

La vie reprend son cours, donc.

Posté par Isma à 11:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 janvier 2015

Dans Paris (2)

Il y en a un qui adore prendre le train de banlieue pour aller à Paris (c'est beau l'innocence de l'enfance ;)

IMG_6491

Posté par Isma à 20:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 janvier 2015

Dans Paris (1)

Petit tour aux Tuileries pendant les vacances (avant un passage chez Angelina ;) et Pierre, depuis sa poussette, fasciné par ce joli manège ancien...

IMG_6683

Posté par Isma à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



Fin »