Week-end de Pâques pluvieux = week-end de Pâques déprimant, surtout quand, en plus, on a droit à la visite d'un couple de vagues copains-marmottes...

71264145Dur dur d'avoir des gens chez soi quand ils passent leur temps à pioncer sur le canapé ou à grignoter, refusent de sortir se balader quand il y a une éclaircie sous prétexte qu'il va bientôt repleuvoir, n'ont rien à raconter mais se bisoutent devant vous la moitié de leur temps de veille, ne vous posent aucune question sur la vie sur place (ou alors, des trucs passionnants du genre "où est-ce-que tu manges à midi ?" glups), n'ouvrent pas un seul guide de la ville, ont dû se balader en tout et pour tout deux heures et demie sur trois jours, s'endorment devant un dvd, s'endorment sur leur livre, s'endorment quand on leur parle (véridique)... Bref, un week-end où moi, malade et toujours à moitié sourde (je ne sais plus quoi faire), j'ai dû supporter deux moules accrochées à mon canapé... Ils sont partis ce matin, je suis furieuse, ils m'ont gâché mon week-end, ont bouffé comme des veaux (en plus) et n'ont même pas eu l'air de profiter un minimum de leur séjour...

Ce matin, je suis toujours à moitié sourde mais en plus, découragée et déprimée par ces gens et leurs vies tellement bizarres, leur apathie, leurs silences... Ah ça, on découvre ses copains, quand on les reçoit plusieurs jours chez soi...